Pour recommander ce site, cliquez ici

Pour lire des anecdotes de concert -->


Retrouvez ci-dessous diverses blagues qui m'ont fait rire (Page n°1) :


Les employés de la Poste et la vieille dame :

C'est un employé de la Poste dont le travail consiste à traiter le courrier qui est mal adressé ou dont les adresses sont inexistantes. 
Un jour, il voit arriver une lettre adressée d'une main tremblante à Dieu. 
Il l'ouvre et lit : 
              
« - Cher Dieu, je suis une vieille veuve de 93 ans, qui vit sur une très petite pension. 
Hier quelqu'un m'a volé ma sacoche. 
Il y avait 100 euros à l'intérieur, c'était le seul argent qui me restait jusqu'à mon prochain chèque de pension. 
Dimanche prochain, ce sera Noël, et j'avais invité deux de mes vieux amis à souper. 
Sans argent, je suis maintenant incapable d'acheter de la nourriture pour les recevoir. 
Je n'ai pas de famille qui puisse m'aider, vous êtes maintenant mon seul espoir. 
S'il vous plait pourriez- vous me venir en aide? 
Sincèrement, » 
Il y a aussi l'adresse de la vieille dame.            
Très touché, il montre la lettre à tous ses confrères du bureau de Poste. 
Chacun d'entre eux met alors la main à la poche et donne quelques euros. 
Après avoir fait la tournée du bureau, il amasse 96 euros. 
Fier de son coup, il en met le contenu dans une enveloppe et la fait livrer à l'adresse de la vieille dame. 
Pour le reste de la journée, tous les employés ressentent un bien être intérieur d'avoir contribué à un beau geste de générosité. 
Noël se passe et quelques jours plus tard, une autre lettre apparaît, adressée à Dieu, encore écrite par la vieille.
Tous les employés s'attroupent autour du bureau de l'homme alors qu'il ouvre la lettre. 
Il est écrit: 
               
« - Cher Dieu, 
Comment pourrais-je vous remercier pour tout ce que vous avez fait pour moi ? 
Grâce à votre geste de générosité et d'amour j'ai pu recevoir dignement mes deux amis en leur préparant un magnifique repas de Noël.
Ce fut une très belle journée et j'ai avoué à mes amis que si la chose a été rendue possible, c'est grâce à vous et au beau cadeau que vous m'avez fait.
  
Mais je tiens aussi à vous signaler qu'il manquait 4 euros sur le montant ! J'ai bien peur que cela ait été volé par ces enfoirés d'employés de la Poste !

Envoyez-les en enfer de ma part !


Catholiques mais pas philanthropes :
 
Suite à  une crise cardiaque un homme subit une chirurgie à  cœur ouvert.
Il se réveille après l'opération et se trouve soigné par des religieuses dans un hôpital catholique.

Comme il retrouve ses esprits, une religieuse lui demande comment il va payer ses soins.  Elle lui demande s'il a une assurance maladie.
Il répond d'une voix encore faible : "Pas d'assurance maladie"
Elle lui demande : "Avez-vous de l'argent à  la banque ?"
"Pas d'argent à  la banque" dit-il.
Elle poursuit : "Avez-vous un membre de votre famille qui peut vous aider ?"
Il dit :"Je n'ai qu'une sœur, vieille-fille, elle est religieuse dans un couvent"
La sœur se fâche et lui dit : "Les religieuses ne sont pas des vieilles-filles, elles sont mariées à  Dieu"
Alors le patient lui répond : "Ah bin alors envoyez donc la facture à  mon beau-frère !"

L'homme d'affaire et sa femme :

Un homme d'affaires envoie un fax à sa femme:
"Ma très chère épouse: Tu comprendras que maintenant que tu as 54 ans, j'ai certains besoins que tu ne peux plus satisfaire.

Je suis très heureux avec toi, je te considère comme une merveilleuse épouse et sincèrement j'espère que tu ne le  prendras pas mal quand tu sauras en recevant ce fax que je serai à l'hôtel Confort Inn avec Vanessa, ma secrétaire, qui a 18 ans.

Mais ne t'inquiète pas, je serai à la maison avant minuit..."

Quand il arrive à la maison, il trouve un  papier sur la table de la salle à manger qui dit :
"Mon cher époux, j'ai bien reçu ton fax et je tiens à te remercier pour ta prévenance. Je profite de l'opportunité pour te rappeler que  toi aussi tu as 54 ans, et quelques faiblesses parfois. 
Donc, je t'informe que lorsque tu liras ce  message, je serai à l'hôtel Fiesta avec Michel, mon bel instructeur de tennis qui, comme ta secrétaire, a aussi 18 ans.

Tu es un hommes d'affaires reconnu, tu as une licence de maths, tu pourras donc facilement comprendre que nous sommes semblables en cette circonstance mais... avec une légère différence tout de même :
En effet, 18 rentre plus de fois dans 54, que 54 dans 18. Donc, en conséquence ne m'attends pas avant demain !
Bisous de ta femme qui te comprend tant et te remercie encore..."


Adultère :

Un homme et une femme sont en train de faire l'amour et tout d'un coup il demande:
- "Dis donc chérie, ton mari va rentrer à quelle heure? Parce que je n'aimerais pas le croiser. C'est quand même mon meilleur ami..."
- "Ne t'inquiète pas, il ne rentre pas avant une heure.
Le téléphone sonne.
La femme répond :
- "Oui bonjour mon chéri... Bien mon chéri.. D'accord mon chéri... A tout à l'heure mon chéri."
Puis, elle se tourne vers son amant :
- "C'était mon mari. On a une heure de plus."
- "Ah oui, comment ça?"
- "Il est en train de jouer au tennis avec toi."

 

Le chauffeur de taxi indélicat :

Un taxi avec une mère et son fils passe dans une rue avec des prostituées, et l'enfant demande :
- Maman, maman, les dames elles font quoi là ?
La mère répond :
- Elles attendent leur mari qui rentre du travail...
Alors Le chauffeur de taxi intervient bruyamment :
-Y'en a marre,  arrêtez de faire de vos gamins des chochottes !
Il faut appeler les choses par leur nom, ces dames sont des putes, hein, des putes, t'as compris gamin ? !!!

Silence de mort dans le taxi pendant un petit moment.
Ensuite l'enfant continue et demande :
Mais maman, ces dames, elles peuvent avoir des enfants ?
Et la mère :
- Bien sûr, comment tu crois qu'ils naissent les chauffeurs de taxi ?

 


Chez Le pédiatre :

Une dame et un bébé attendent patiemment Le docteur pour le premier examen du bébé.
Le docteur arrive, examine le bébé, vérifie son poids et, d'un air un peu préoccupé, demande à la dame s'il est nourri au sein ou au biberon.
- "Au sein ..." répond-elle.
- " Et bien, déshabillez-vous jusqu'à la taille !" lui dit-il.
Elle s'empresse de le faire. Puis, il lui touche les mamelons, les presse, les palpe, lui frotte les seins dans tous les sens de façon très minutieuse.
En lui demandant de se rhabiller, il lui dit :
- " Pas surprenant que le bébé ait un poids si faible. Vous n'avez pas de lait !"
- Je sais " dit-elle calmement.
 
- " Je suis la soeur, je n'ai pas d'enfant, mais je suis très contente d'être venue !
 

 
 
La femme de ménage intelligente :
 
La femme de ménage voulait une augmentation.
La Maîtresse de maison très énervée par cette requête lui demande : "Et pourquoi voulez-vous une augmentation ?"
La femme de ménage : "Eh bien Madame pour 3 raisons : La 1ère, c'est parce que je repasse mieux que Madame"
Madame: "Et qui vous dit ça ?"
La femme de ménage : "C'est Monsieur qui me dit ça".
Madame: "Oh!"
La femme de ménage : "La 2ème, c'est que je cuisine mieux que Madame".
Madame (contrariée) : « Et qui dit que vous cuisinez mieux que moi?"
La femme de ménage : "C'est Monsieur qui dit que je cuisine mieux que Madame".
Madame: "Oh!"
La femme de ménage : "Et ma 3ème raison, c'est que je fais mieux l'amour que Madame"
Madame (hors d'elle): "Et vous allez sans doute me dire que c'est Monsieur aussi qui vous dit que vous faites mieux l'amour que moi ?"
La femme de ménage : "Non, Madame. C'est ...le jardinier, Madame...!"
Et la femme de ménage a eu son augmentation en échange de son silence !

 

L'amant sportif :

C'est une femme qui reçoit son amant chez elle, alors que son mari est au travail. Un jour qu'ils sont au lit tous les deux, elle entend la voiture du mari dans le garage: Il rentre plus tôt que d'habitude !!!

 
Elle crie alors à son amant:
"Dépêche-toi! Attrape tes vêtements et passe par la fenêtre TOUT DE SUITE!"
Le petit ami regarde la fenêtre et dit:
"Mais il pleut dehors!"
Elle lui répond:
"Si mon mari rentre dans la chambre et qu'il te voit, il nous tuera tous les deux!"
Alors le jeune homme prend ses vêtements et passe par la fenêtre!
Arrivé sur la terre ferme, il se retrouve au beau milieu du marathon municipal annuel... Alors il se met à courir au côté des autres participants, malgré le fait qu'il soit complètement nu avec ses vêtements à la main.

 

Son voisin de course le regarde alors de bas en haut et lui dit:
"Vous courrez toujours le marathon tout nu?"
L'amant lui répond:
"Oui oui, de cette manière je ressens vraiment une impression de totale liberté."
Et l'autre continue:
"Et vous emportez toujours vos vêtements pendant la course?"
L'amant essoufflé répond:
"Oui bien sûr, comme ça je m'habille tout de suite à la fin de la course et je rentre directement chez moi en voiture!"
Enfin le coureur termine:
"Et vous portez toujours un préservatif en courant?"

 

 

L'amant, sans se démonter : "Oh non... Seulement quand il pleut."


Les deux vieux en vadrouille :
Deux petits vieux décident de prendre du bon temps.
Ils décident donc de boire quelques verres dans un bar et de finir la soirée au bordel  local.
L'hôtesse, en voyant arriver ces deux petits vieux, dit immédiatement au gérant : 

- "Va dans les deux premières chambres et met une poupée gonflable dans  chaque lit.
Ces deux vieux sont si saouls et sales que je ne vais pas risquer d’envoyer deux des filles.
Ils ne verront même pas la différence! " 

Les deux vieux montèrent à leurs chambres et réapparurent une heure plus tard.
Sur le chemin du retour, le premier vieux dit : 

- "Je pense que la fille était morte."
- "Morte ? dit l'autre, pourquoi dis-tu ça ? "
- "Ben, elle ne réagissait pas et elle n'a fait aucune remarque tout le  temps que je lui ai fait l'amour !!!" 

Son ami dit alors : 
- "Moi, c'est pire ! Je pense que la mienne était une sorcière ! "
- "Une sorcière, comment peux-tu dire ça ? "
- "Ben, je lui faisais l'amour, je l'embrassais partout et je lui ai  même fait une petite morsure dans le cou.
Alors, elle a pété et elle a disparu par la fenêtre en emportant mon dentier !
 

Le petit chaperon rouge (un classique) :
Le petit chaperon rouge se promène dans le bois quand il aperçoit le grand méchant loup derrière un arbre.
Sans se démonter, il lui crie : "Je t'ai vu grand méchant loup ! Tu ne me fais pas peur, vas t'en !"
Le loup, un peu surpris par tant de courage s'en va en disant : "ARRRRRGHHH !"
 
Un peu plus loin, le petit chaperon rouge aperçoit à nouveau le loup caché derrière un tas de bois.De nouveau, il lui crie : "Je t'ai vu grand méchant loup ! Tu ne me fais pas peur, vas t'en !"
Et à nouveau, le loup, contre toute attente, s'en va très énervé en disant : "AAAARRRRRRRGHHHHHH !"
Le petit chaperon rouge continue son chemin dans le bois et tombe une nouvelle fois sur le loup, caché cette fois derrière une maisonnette.
Il lui crie encore : "Je t'ai vu grand méchant loup ! Tu ne me fais pas peur, vas t'en !"
Le loup se redresse, fait demi-tour et s'en va à nouveau en disant cette fois : "AAAAAARRRRRRRRGHHHHH !, j'en ai marre moi, pas moyen de chier tranquillement dans ce bois !!!!"

 
Rien ne se perd :
 

A l'hôpital, une femme veut se faire opérer car elle trouve que ses lèvres vaginales sont trop grandes. Elle insiste auprès du docteur pour qu'il garde le plus grand secret sur l'opération car elle est embarrassée et veut que personne ne le sache.

 

"Nous sommes tenus au secret professionnel, Madame." Lui répond solennellement le Docteur.

 

"Rien ne sortira de l’hôpital !"

 

Après l'opération, au réveil, elle trouve trois roses placées avec soin à côté de son lit.
Outragée, elle appelle le docteur : "Je pensais vous avoir demandé de ne parler de mon opération à personne!"

 

"Ne vous inquiétez pas. Je n'ai rien dit à personne. La première rose est de moi. J'ai senti de la compassion pour vous parce que vous avez traversé tout ceci complètement seule. La deuxième est de mon infirmière. Elle m'a aidé à vous opérer."

  

-" Et la troisième ? " l’interrompt la patiente.

 

-" La troisième rose provient d'un patient dans l'unité des grands brûlés qui vous remercie pour ses nouvelles oreilles !"


Histoire de balles : 

Une femme commence une partie de golf. Elle frappe sa balle et voit celle-ci heurter un homme qui fait son parcours non loin devant elle.

Elle le voit mettre de suite ses mains serrées entre ses deux jambes et tomber au sol.

Immédiatement, elle s'empresse d'aller le voir. Il est tordu de douleur au sol dans la position foetale.

Elle lui demande pardon et lui explique ensuite qu'elle est physiothérapeute et qu'elle peut diminuer sa douleur s'il la laisse faire.

ll refuse dans un premier temps en disant que ce n'est pas la peine et que la douleur va passer d'elle-même mais devant l'insistance et l'inquiétude de la femme, il finit par se laisser convaincre.

Elle lui écarte donc doucement les mains de l'entre-jambe, descend sa braguette y insère une main et commence un massage doux et langoureux.

La réaction ne se fait pas attendre et la femme continue de plus belle, extrêmement attentive, concentrée et appliquée, avec les deux mains maintenant.

Au bout d'un moment, elle demande à l'homme si son massage lui fait du bien, même si cela semble évident, et l'homme répond :

"C'est... c'est extrêmement a...agréable ce que vous faites vous... vous savez...... même si j'ai toujours mal au pouce !"


Un homme au restaurant italien : 

Un homme donne sa commande au serveur d'un restaurant italien.

"J'hésite entre les spaghetto et les raviolo..."

 

Alors le serveur lui dit : "Monsieur, en italien, les nom en "o" font leur pluriel en "i", alors on doit dire "spaghetti", "ravioli", "fetuccini",  "cannelonni"!"

Le gars fait son choix et plus tard, il fait signe au serveur.

"Excusez-moi, pourriez vous m'indiquer où se trouve les lavabi, je dois aller faire pipo !"


                                        

Le patron et ses employés :

Le patron emmène sa secrétaire et son commercial déjeuner.

En sortant du restaurant, ils tombent sur une lampe magique qu'ils frottent.

Le génie apparaît et dit "Puisque vous êtes trois, il n'y aura qu''un voeu par personne."

La secrétaire s'avance rapidement en bousculant les deux autres et dit "Je veux être sur une plage de sable blanc et ne plus travailler de ma vie !" et "Pouf !" elle disparaît.

Le commercial à son tour s'avance et dit : "Je veux aussi être sur une plage de sable blanc entouré de superbes créatures de rêve qui m'aiment !". Il a à peine fini sa phrase que "Pouf !" il disparaît lui aussi.

Le patron regarde alors le génie l'air blasé et dit : "Voici mon voeu : Je veux que ces deux idiots soient de retour au bureau pour 14 heures !".

Moralité : Toujours laisser le patron parler en premier.


Le voisin de palier : 

Un homme attend que sa femme sorte de la douche pour y rentrer à son tour.

Sa femme s'enroule dans une serviette et à ce moment la sonnerie de la porte retentit. Elle va ouvrir dans cette tenue.

C'est Laurent, le voisin de palier qui, lorsqu'il l'aperçoit ainsi vêtue lui dit : " Si tu laisses tomber ta serviette et me laisses te regarder nue, je te donne 800 € immédiatement, tu as 3 secondes pour réfléchir... 1 ... 2 ..."

Avant qu'il ne prononce le "3", la femme, surprise mais intéressée laisse tomber sa serviette et lui fait admirer son corps.

               

Laurent prend bien son temps pour la regarder durant  un long moment et finit par lui tendre 800 € en disant "Merci !" puis s'en va.

La femme un peu gênée mais très contente d'avoir gagné 800 € si facilement retourne dans la salle de bain.

Son mari lui demande : "c'était qui ?"

"C'était Laurent, le voisin " répond t'elle...

"Ha, c'est bien, il t'a rendu les 800 € qu'il me devait ?"


Pas le week-end ! :

Après quinze ans de mariage et de fréquentes disputes, un couple se décide à consulter un conseiller conjugal.

L'épouse se lance immédiatement dans une longue tirade passionnée, elle détaille chaque petit problème de couple survenu pendant ces 15 années.
Et encore, et encore, et encore : «il ne m'aime plus, il me néglige, je me sens seule, il ne me donne pas d'affection, ne me regarde plus, je n'existe plus à ses yeux, je me sens triste,...etc. etc...»

Finalement, après l'avoir patiemment écoutée, le thérapeute se lève, fait le tour de son bureau, demande à la femme de se lever puis il la prend dans ses bras et il l'embrasse longuement, avec délicatesse et romantisme mais aussi avec fougue et passion.

Lorsqu'il la lâche au bout d'une bonne minute, la femme retombe sur sa chaise, enfin silencieuse, béate, souriante, calme, le regard dans le vague, comme sur un nuage.

« Voilà , dit le thérapeute au mari, ce dont votre épouse a besoin,
chaque jour. Et j'insiste: chaque jour de la semaine ! Sommes-nous bien d'accord ? »

Le mari, après quelques instants de réflexion :
«Du lundi au vendredi, pas de problème, je peux vous l'amener ici chaque matin, mais le week-end je vais à la pêche alors PAS QUESTION ! »

                                                              


Pour lire encore d'autres histoires sur la page n°2

Tous droits réservés © 2011 Loupstigrou et Gianni